La Chapelle Saint-Anne

LES CHATEAUX ET MONUMENTS

La Chapelle St-Anne 2017-01-01T19:19:27+00:00

LA CHAPELLE SAINTE-ANNE A AUDERGHEM

Le plus ancien monument de la Commune est la Chapelle Sainte-Anne, située sur le territoire du Val-Duchesse, un des plus beaux spécimens de l’art roman primitif du Brabant, construite au XII siècle  sur l’emplacement d’un oratoire en bois.

Eglise paroissiale pendant près de 800 ans, elle fut un lieu de pèlerinage très fréquenté: Sainte-Anne y était invoquée pour guérir la stérilité et les rhumatismes des bras et des jambes.

Vers 1250 elle reçut une tour à trois étages, à meurtrières, telle une fortification.
Ses bâtiments furent remaniés en 1607.
Elle fut désaffectée en 1843, transformée en métairie et remplacée par une église sans caractère, consacrée à la même sainte, entourée d’un cimetière, bâtie au Beerensheide le long de la chaussée de Tervueren.

Les œuvres d’art de Sainte-Anne ont été dispersées; un de ses plus beaux retables, orné de figures sculptées «d’une manière très ancienne et très étrange», dit une description de 1662, fut vendu à un prince russe en 1844 par un membre du clergé inconscient de son importance pour notre patrimoine artistique.

Seules les admirables statues de Sainte-Anne et de Saint Roch ont trouvé le chemin de l’église actuelle.

En 1902 la chapelle fut achetée par la famille Madoux qui fit disparaître les annexes construites par le métayer, dégagea les baies et la porte de la Tour.

Sept ans plus tard, le baron Dietrich racheta à la commune l’édifice que celle-ci avait reçu dans l’intervalle de Mme Alfred Madoux.

Il  l’incorpora au domaine de Val Duchesse et le fit restaurer sous la direction du chanoine Lemaire.
La chapelle Sainte-Anne, à nouveau consacrée en 1917, ne fut pourtant rendue au culte que depuis quelques années grâce à la Donation Royale et à la persévérance de M. Overloop-Lefebure.
Desservie par l’abbé Mignot, il l’a enrichie de magnifiques sculptures médiévales et d’un remarquable mobilier d’époque.

Eglise paroissiale pendant près de 800 ans, elle fut un lieu de pèlerinage très fréquenté: Sainte-Anne y était invoquée pour guérir la stérilité et les rhumatismes des bras et des jambes.

Vers 1250 elle reçut une tour à trois étages, à meurtrières, telle une fortification.
Ses bâtiments furent remaniés en 1607.
Elle fut désaffectée en 1843, transformée en métairie et remplacée par une église sans caractère, consacrée à la même sainte, entourée d’un cimetière, bâtie au Beerensheide le long de la chaussée de Tervueren.

Les œuvres d’art de Sainte-Anne ont été dispersées; un de ses plus beaux retables, orné de figures sculptées «d’une manière très ancienne et très étrange», dit une description de 1662, fut vendu à un prince russe en 1844 par un membre du clergé inconscient de son importance pour notre patrimoine artistique.

Seules les admirables statues de Sainte-Anne et de Saint Roch ont trouvé le chemin de l’église actuelle.

En 1902 la chapelle fut achetée par la famille Madoux qui fit disparaître les annexes construites par le métayer, dégagea les baies et la porte de la Tour.

Sept ans plus tard, le baron Dietrich racheta à la commune l’édifice que celle-ci avait reçu dans l’intervalle de Mme Alfred Madoux.

Il  l’incorpora au domaine de Val Duchesse et le fit restaurer sous la direction du chanoine Lemaire.
La chapelle Sainte-Anne, à nouveau consacrée en 1917, ne fut pourtant rendue au culte que depuis quelques années grâce à la Donation Royale et à la persévérance de M. Overloop-Lefebure.
Desservie par l’abbé Mignot, il l’a enrichie de magnifiques sculptures médiévales et d’un remarquable mobilier d’époque.